CHRONOLOGIE

AV J.C. – 3200 LES EGYPTIENS UTILISENT DE LA NACRE DANS LES PARURES.

– 2500 EN CHINE, LES PERLES SERVAIENT NOTAMMENT À PAYER L’IMPÔT.

– 2350 LE PLUS ANCIEN COLLIER DE PERLES QUI NOUS SOIT PARVENU DATE DE 350 ANS AVANT J.C. IL A ÉTÉ EXHUMÉ À SUSE, DANS L’OUEST DE L’IRAN, SUR LE SITE DU PALAIS D’HIVER DU ROI DE PERSE. SON ANCIENNETÉ EST DONC DE 2350 ANS. (EXTRAIT DE GE0 MAGAZINE ‘XU BONHEUR DES PERLES » (PAR ELISE MAR- CHAND) – N077-JUILLET 1985, P. 48.

– 520 LES PERLES TROUVÉES DANS LA TOMBE D’UNE REINE ACHÉMÉNIDE À SUSE ET CONSERVÉES AU LOUVRE, SEMBLENT REPRÉSENTER LA PLUS ANCIENNE PARURE DE PERLES AC- TUELLEMENT CONNUE (2).

– 330 LA PERLE N’A PÉNÉTRÉ EN GRÈCE QU’AVEC LES CONQUÊTES D’ALEXANDRE LE GRAND ET LES PILLAGES DES TRÉSORS D’EGYPTE ET DE PERSE (3).

– 100 APRÈS LES VICTOIRES DES LÉGIONS EN ORIENT AU IIE SIÈCLE AVANT J.-C., PUIS À -66 CELLES DE LUCULLUS ET DE POMPÉE SUR MITHRIDATE, ROI DU PONT, EN 66 AV. J.- C . ET LORS DE LA CONQUÊTE D’EGYPTE (AU LER SIÈCLE AVANT NOTRE ÈRE), LES TRÉSORS DU MOYEN-ORIENT SONT TRANSFÉRÉS À ROME (4).

– 30 LA PERLE – LA PLUS CELEBRE – QUI CHANGEA LE COURS DE L’HISTOIRE DE L’EGYPTE CÉLÈBRE ENTRE TOUTES, CE FUT LA PERLE GRÂCE À LAQUELLE LA BELLE CLÉOPÂTRE SÉDUISIT MARC-ANTOINE. POUR ÉBLOUIR LE GRAND GÉNÉRAL ROMAIN, LA REINE D’EGYPTE AVAIT PARIÉ DE LUI OFFRIR UN FESTIN COÛTANT DIX MILLIONS DE SESTERCES. OR, À LA FIN DU FASTUEUX REPAS, ON ÉTAIT ENCORE LOIN DU COMPTE. CLÉOPÂTRE FIT ALORS BROYER ET DÉLAYER DANS UNE COUPE DE VIN UNE SPLENDIDE PERLE NOIRE D’UNE INCROYABLE VALEUR, PUIS PORTA UN TOAST À MARC-ANTOINE ET GAGNA SON PARI …

(EXTRAIT DE GE0 MAGAZINE ‘XU BONHEUR DES PERLES » (PAR ELISE MARCHAND) – N077- JUILLET 1985, P. 48).

CLÉOPÂTRE, REINE DE 5 1 À 30 AVANT J.C., FUT UN DES PERSONNAGES LES PLUS REMARQUABLES DE LA DYNASTIE LAGIDE (EN EGYPTE, LES LAGIDES ÉTAIENT LES SUCCESSEURS DES PHARAONS) QUI RESTAURA LA PUISSANCE DE 1’EGYPTE AU POINT D’INQUIÉTER ROME.

ELLE DUT À JULES CÉSAR SON AUTORITÉ SUR 1’EGYPTE. APRÈS LA NAISSANCE DU FILS QU’ELLE EUT DE LUI, CÉSARION (FUTUR PTOLÉMÉE XV), ELLE S’INSTALLA PRÈS DE ROME ET REVINT À ALEXANDRIE QUAND CÉSAR FUT ASSASSINÉ.

ELLE SÉDUISIT MARC-ANTOINE, MAÎTRE DE L’ORIENT ROMAIN, QUI RECONNUT À LEURS TROIS ENFANTS LE TITRE DE ROI ET JOIGNIT AU ROYAUME D’EGYPTE PLUSIEURS PROVINCES ROMAINES D’ORIENT.

COMME QUOI, UNE PERLE VRAIMENT EXCEPTIONNELLE PEUT CHANGER UNE VIE ET LE COURS DE L’HISTOIRE.

O À +IO0 AU TRIOMPHE DE POMPÉE, UN TROPHÉE DE PERLES EST OFFERT À JUPITER CAPITOLIN, ET LES RICHES ROMAINES SE MIRENT À DÉPENSER DES FORTUNES POUR SE PARER DE PERLES (5).

+ 1200 DEPUIS LONGTEMPS, LES CHINOIS SAVAIENT QUE LE MANTEAU DES MOLLUSQUES SECRÉTAIENT LA NACRE DE LEUR COQUILLE, ET L’ON TROUVE AINSI, DÈS LE XIIE SIÈCLE DES BOUDDHAS DE NACRE RÉSULTANT DE L’ENROBAGE PENDANT QUELQUES ANNÉES D’UN MODELE DE PLOMB OU D’ÉTAIN GLISSÉ ENTRE LA COQUILLE ET LE MANTEAU DE MULETTES D’EAU DOUCE.

+ 1291 MARCO POLO SIGNALE QUE LES PERLES FAISAIENT LA RICHESSE DE CEYLAN. (SOURCE: LOUIS BOUTAN, LA PERLE, ETUDE GÉNÉRALE DE LA PERLE, PARIS 1925, EDIT. DOIN).

+ 1330 SELON HERDMAN, FRIARD JORDANUS INDIQUE QUE 8000 BATEAUX ÉTAIENT ENGAGÉS POUR LA PÊCHE DANS LE GOLFE DE MANAAR. (SOURCE: IBID.) APRÈS UNE PÉRIODE D’OUBLI DUES AUX GRANDES INVASIONS, LA PERLE EST DE NOUVEAU À L’HONNEUR; AU TEMPS DE LA RENAISSANCE, LES PARURES DES DUCS DE BOURGOGNE (1342-1404), PHILIPPE II (1342-1404) ET CHARLES LE TÉMÉRAIRE (1433- 1447), ÉBLOUIRENT LEURS CONTEMPORAINS (6).

1400 LES POLYNÉSIENS UTILISAIENT LA NACRE COMME OUTILS ET ORNEMENTS .ILS SE SERVAIENT DE LIMES CONSTITUÉS DE BRANCHES DE CORAIL POUR SCULPTER ET TAILLER LES HUÎTRES. ILS EN FAISAIENT DES PETITS LEURRES À POISSONS SOUS FORME DE PETITS HAMEÇONS NACRÉS ET BRILLANTS. LA SOLIDITÉ DE LA NACRE DES GRANDES HUÎTRES PINCTADA MARGAEITIFERA ÉTAIT TELLE QUE, PAR ABSENCE DE MINERAI SUR LES ATOLLS, LES POLYNÉSIENS FAÇONNAIENT LA PARTIE ÉPAISSE DE LA COQUILLE EN FORME DE CROCHET OU DE GAFFE POUR ACCROCHER LES REQUINS. POUR INFORMATION, LES ARTISANS CRÉATEURS DE BIJOUX UTILISENT ACTUELLEMENT UNE SCIE DIAMANTÉE POUR DÉCOUPER ET TAILLER LA NACRE.

1498 CHRISTOPHE COLOMB DÉCOUVRE, AU VENEZUELA, L’ÎLE MARGARITA OÙ IL Y AVAIT DES PERLES (CFR: NOTE ENFIN DE CHAPITRE).

1506 A CEYLAN, (SRI LANKA), LES PORTUGAIS EXIGEAIENT UN TRIBUT EN PERLES DÈS 1506.

1611 À 1655 UN NÉGOCIANT, GEORGIBUS DE CALAIS, À QUI PHILIPPE II, ROI D’ESPAGNE DE 1611 À 1655, DEMANDAIT, DEVANT UNE PERLE POIRE DE 33,5 CARATS, DITE DEPUIS L’INCOMPARABLE, QUI LUI ÉTAIT PROPOSÉE: «COMMENT AVEZ-VOUS PU METTRE TOUT VOTRE FORTUNE DANS UNE SI PETITE CHOSE?» LUI AURAIT RÉPONDU: «SIRE, JE SAVAIS QU’IL Y AVAIT AU MONDE UN ROI D’ESPAGNE POUR ME L’ACHETER». ET PHILIPPE L’AURAIT ACHETÉE POUR 80.000 DUCATS. CETTE PERLE FUT AVAIT ÉTÉ DÉCOUVERTE EN 1560 PAR UN PLONGEUR NOIR. IL LA NÉGOCIA CONTRE SA LIBERTÉ. (9).

1640-1768 LA TRÈS FORTE DEMANDE EN PERLES RISQUAIT DE CONDUIRE À LA DESTRUCTION DES BANCS DE MÉLÉAGRINE (NOM ANCIEN DES HUÎTRES PERLIÈRES) EXPLOITÉES JUS- QUE LÀ AVEC MODÉRATION: DE 1640 À 1768, LES HOLLANDAIS QUI AVAIENT RE- LAYÉS LES PORTUGAIS À CEYLAN (SRI LANKA), N’AUTORISAIENT LA PÊCHE QUE 20 JOURS TOUS LES TROIS ANS, ET PRÉLEVAIENT D’AILLEURS 50% DE LA RÉCOLTE COMME IMPÔT. MAIS LES ANGLAIS, SUCCESSEURS DES HOLLANDAIS, FIRENT UNE EXPLOITA- TION INTENSIVE, SI BIEN QUE, POUR PERMETTRE AUX BANCS DE SE RENOUVELER, IL N’Y EU PAS DE PÊCHE À CEYLAN DE 1845 À 1862, ET EN 1863, LA PÊCHE FUT LIMITÉE À 200 BATEAUX PENDANT 12 JOURS (10).

1680 LES PREMIÈRES PERLES D’IMITATION. C’EST VERS 1680 QU’UN « PATERNÔTRIER » (FABRICANT D’OBJETS DE PIÉTÉ) DE PASSY, NOMMÉ JASQUIN, EUT LA RÉVÉLATION DE « L’ESSENCE D’ORIENT ET FABRIQUA LA PREMIÈRE IMITATION DE PERLES. LA PERLE D’IMITATION QU’IL INVENTA ÉTAIT ALORS CONSTITUÉ D’UNE SPHÈRE DE VERRE CREUSE, DE FAIBLE ÉPAISSEUR, TEINTE SUR LES PAROIS INTÉRIEURES PAR L’ESSENCE D’ORIENT ET RÉPARTIE SUR TOUTE LA SURFACE INTERNE DE LA SPHÈRE QUI ÉTAIT ALORS REMPLIE DE CIRE BLANCHE (ÉCAILLES D’ABLETTES BROYÉES). (11)

1767 SAMUEL WALLIS PARVIENT JUSQU’À TAHITI ET FAIT LARGE PROVISION DE NACRE (POUR CONFECTIONNER LES BOUTONS DE CHEMISES) ET LES PERLES.

1750 DÉCOUVERTE DU PRINCIPE DE FORMATION DES PERLES DE CULTURE. LE NATURALISTE KARL VON LINNÉ (1707-1778) MIT EN ÉVIDENCE LE MODE DE FORMATION DES PERLES: UN VER MICROSCOPIQUE DU GROUPE DES CESTODES, PARASITE DES MOLLUSQUES, SE PLACE ENTRE LA COQUILLE ET LE MANTEAU QUI, EXCITÉ SOUS L’EFFET DES TOXINES, S’INVAGINE ET FORME UNE POCHE, ISOLANT LE PARASITE PAR UNE SÉCRÉ- TION DE CALCAIRE. PLUS LA SÉCRÉTION EST IMPORTANTE, PLUS LE TISSU DE LA POCHE EST EXCITÉ, PLUS IL SÉCRÈTE. AUSSI LA PERLE NE CESSE-T-ELLE DE GROSSIR, SI TOUTE- FOIS LE MOLLUSQUE NE L’ÉJECTE PAS PAR UN MOUVEMENT BRUSQUE. LES PERLES SONT DONC FORMÉES JUSQU’EN LEUR CENTRE DE COUCHES CONCENTRIQUES CONSTITUÉES DE FINS CRISTAUX D’ARAGONITE DISPOSÉS PARALLÈLEMENT LES UNS AUX AUTRES DANS UN RÉSEAU DE MATIÈRE ORGANIQUE CHITINEUSE DITE « CONCHYOLINE ». TOUT MOLLUSQUE BON NACRIER ET PEU REMUANT EST DONC SUSCEPTIBLE DE PRODUIRE DES PERLES FINES; IL FAUT TOUTEFOIS QUE LA SÉCRÉTION PRODUITE NE SE DÉLITE PAS POUR ÊTRE UTILISABLE EN BIJOUTERIE. LA PLUPART DES PERLES COMMERCIALISABLES NE SONT SÉCRÉTÉES QUE PAR QUEL- QUES BIVALVES PEU ÉVOLUÉS (AYANT CONSERVÉ DES CARACTÈRES ARCHAÏQUES), FIXÉS OU FOUISSEURS: FAMILLE DES MÉLÉAGRINES EN MER, FAMILLE DES UNIOÏDÉS OU NAÏADIDÉS EN EAU DOUCE (12). (LAROUSSED ES PIERRES PRÉCIEUSES DE P. BARIAND ET J.-P POIROT – SOURCE DE I À 12: PP.185 À 196).

LES HUÎTRES PINCTADA MAXIMA SONT DÉCOUVERTES EN AUSTRALIE ET L’EXPLOITATION DES NACRES POUR LES VÊTEMENTS COMMENCE. ILS FOURNIRONT LES 314 DE LA DEMANDE MONDIALE.

LA FORME DEMANDE DE BOUTONS PROVOQUE LA RÉCOLTE DE MOULES DU FLEUVE MISSISSIPPI.

LA POPULARITÉ DES PERLES NATURELLES EST À SON APOGÉE PARMI LES RICHES EUROPÉENNES ET AMÉRICAINES.

WILLIAM SAVILLE-KENT RÉUSSIT SA PREMIÈRE DEMI PERLE DE CULTURE (STYLE MABÉ) EN AUSTRALIE.

APRÈS DE NOMBREUSES TENTATIVES, KOKICHI MIKIMOTO RÉUSSIT FINALEMENT À OBTENIR TROIS PERLES SUR LES 1000 PREMIÈRES DEMI-PERLES (SEMI-SPHÉRIQUES) TESTÉES. PAR LA SUITE, IL AMÉLIORA GRANDEMENT SA MÉTHODE ET SON RENDEMENT. MAIS C’ÉTAIT TOUJOURS À CETTE ÉPOQUE DES DEMI-PERLES DITE MABE: UN DEMI- SPHÈRE SUR FOND PLAT. (SOURCE: EXTRAITS DE « PEARLS OF THE WORLD », REVUE ‘ZES JOYAUX’: SPÉCIAL ÉDITION (EN JAPONAIS ET EN ANGLAIS, ISSUE 30 SEPT. 1991, 267 PAGES, PAGE 100. SHINSOSHOKU CO. TOKYO, JAPAN).

1907 LES TRAVAUX DE LINNÉ ONT SERVI DE BASE À DIVERSES EXPÉRIMENTATIONS EN ANGLETERRE PAR HUNTER À LA FIN DU XVIIIE SIÈCLE, PUIS EN ALLEMAGNE, ET À LA FIN DU XIXE SIÈCLE AU BELIZE (ANCIEN HONDURAS BRITANNIQUE), EN POLYNÉSIE PAR BOUCHON-BRANDELY ET SURTOUT EN AUSTRALIE, DANS LE DÉTROIT DE TORRES, PAR WILLIAM SAVILLE-KENT QUI IMPLANTA D’AILLEURS SA PROPRE FERME EN 1906 (ALBANY PASS); LA MORT LE SURPRIT EN 1909 ALORS QUE LE SUCCÈS ÉTAIT ACQUIS MAIS SON ENTREPRISE NE LUI SURVÉCUT PAS. C’EST À L’AUTOMNE 1901 QUE SAVILLE-KENT REÇUT LA VISITE DE TOKISHI NISHIKAWA (1874-1909), OFFICIER DES PÊCHERIES VENU INSPECTER LES 2000 PÊCHEURS DE NACRE JAPONAIS DE LA MER D’ARABURA EN COMPAGNIE D’UN INSPECTEUR DES PÊCHERIES. A LEUR RETOUR AU JAPON, AU PRINTEMPS 1902, TATSUBEI MISE (1880- 22

1924), GENDRE DE L’INSPECTEUR, ENTREPRIT DES EXPÉRIENCES DE CULTURE PERLIÈRE ET ANNONÇA LE SUCCÈS EN 1904. CELA INCITA NISHIKAWA À DÉBUTER SES PROPRES EXPÉRIENCES EN 1905 AVEC SES ÉLÈVES, LES FRÈRES FUJITA: LE SUCCÈS FUT AN- NONCÉ EN 1907. TANDIS QUE T. NISHIKAWA ÉPOUSAIT LA DEUXIÈME FILLE DE KOKICHI MIKIMOTO (1858-1954), HOMME D’AFFAIRES SPÉCIALISÉ DANS LE COM- MERCE DES DEMI-PERLES DE CULTURE ET SACRÉ POUR CETTE RAISON « ROI DE LA PERLE » DANS UN ARTICLE DU NEW-YORK HERALD DU 9 OCTOBRE 1904; CE FUT LA COURSE AUX BREVETS, LA DISPUTE ENTRE T. MISE ET T. NISHIKAWA, QUI OBTINRENT FINALE- MENT UN BREVET COMMUN AVEC M. YOKOYAMA, PATRON DE T. MISE. DANS LES ENVIRONS DE KOBE, SUR LES RIVES DE L’ÎLE NOMMÉE MAINTENANT ÎLE DES PERLES, TRANSFORMÉE EN MUSÉE DE LA PERLE DE CULTURE OÙ MIKIMOTO, NISHIKAWA ET MISE SONT CONJOINTEMENT CÉLÉBRÉS, MIKIMOTO MIT AU POINT LA TECHNIQUE DE L’ÉLEVAGE DANS DES PANIERS SUSPENDUS À DES CORDES, ET UTILISA UNE MÉTHODE D’INTRODUCTION DE GREFFON DE MANTEAU DESTINÉ À SÉCRÉTER DES COUCHES PERLIÈRES AUTOUR DU NOYAU DE NACRE. CETTE TECHNIQUE ÉTAIT INSPIRÉE DES TRAVAUX DE SON GENDRE DÉCÉDÉ. LA MISE EN OEUVRE FUT ASSURÉE PAR LE DENTISTE OTIKICHI KUWABARA, AMI DE MIKIMOTO; IL COMMERCIALISE SES PRE- MIÈRES PERLES DE CULTURE AUX ETATS-UNIS, ORGANISANT AVEC GÉNIE SES FERMES PERLIÈRES, PERSÉVÉRANT MALGRÉ LA FORTE MORTALITÉ DES HUÎTRES OPÉRÉES, MALGRÉ LES INCIDENTS QUI FAILLIRENT EMPORTER TOUTES LES HUÎTRES, TELS TYPHONS, BOUES ROUGES (DÉVELOPPEMENT DU PLANCTON QUI ÉTOUFFE TOUT). IL RÉGNAIT À LA FIN DE SA VIE SUR UN EMPIRE DE PERLES DE CULTURE QU’IL AVAIT MAINTENU PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE MALGRÉ LES PRESSIONS GOUVERNEMENTALES. LES SECRETS DE LA TECHNIQUE DE CULTURE FURENT BIEN GARDÉS, EN DÉPIT DE LA VOLONTÉ AMÉRICAINE, ET LES FERMES PERLIÈRES NE PURENT S’IMPLANTER ALORS HORS DU JA- PON QU’AVEC LA PRÉSENCE DE GREFFEURS JAPONAIS. (SOURCE: REVUE ‘ZE BIJOU- TIER », NO 665, DÉC. 1998, PP 49-50. EXTRAIT DU LAROUSSE DES PIERRES PRÉ- CIEUSES » DE PIERRE BARIAND ET JEAN-PAUL POIROT).

1908 MIKIMOTO OUVRE UN ATELIER DE BIJOUTERIE POUR MONTER SES PERLES EN BIJOUX.

1920 LA PRODUCTION MONDIALE DES BOUTONS DE NACRE POUR LES VÊTEMENTS COMMENCE À DÉCLINER SUITE À L’ARRIVÉE MASSIVE DES BOUTONS DE CHEMISES EN PLASTIQUE. VERS 1950, CETTE PRODUCTION S’ARRÊTE ET FAIT DÉSORMAIS PARTIE DU PASSÉ.

1924 LA PERLE DE CULTURE DU JAPON EST PRODUITE À GRANDE ÉCHELLE PAR KOKICHI MIKIMOTO.

1927 MIKIMOTO EXPÉRIMENTE ET DÉCOUVRE LES QUALITÉS DES NUCLÉUS OBTENUS DANS LES MOULES DU MISSISSIPPI. DEPUIS LORS, TOUTS LES HUÎTRES DU JAPON ET DE CHINE SONT GREFFÉES AVEC DES NUCLÉUS AMÉRICAINS. CE QUI FAIT DIRE EN RIANT À MON AMI JOHN LATENDRESSE (UN DES PRINCIPAUX PRODUCTEURS DE MOULES POUR CONFECTIONNER LES NUCLÉUS ET DE PERLES DU MISSISSIPPI), QUE LE CŒUR DE TOUTES LES PERLES DU MONDE EST AMÉRICAIN. AINSI, LES JAPONAISES PORTENT À LEUR INSU SUR LEUR COEUR DES PERLES DONT L’ORIGINE ET LE CENTRE EST AMÉRICAIN.

1930 C’EST LE DÉCLIN DES PERLES FINES DU GOLFE PERSIQUE, DÛ À LA CONCURRENCE DU JAPON.

1935 LA CULTURE DES PERLES D’EAU DOUCE DU LAC BIWA (AU CENTRE DU JAPON) PRÈS DE KYOTO, COMMENCE ET PREND DE L’AMPLITUDE.

1936 LA PRODUCTION EN AUSTRALIE EST D’ENVIRON 18 KILOS. PAS DE PRODUCTION DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

1950 LES ACTRICES DE FILMS AMÉRICAINS GRÂCE KELLY ET AUDREY HEPBURN LANCENT LA MODE DU COLLIER DE PERLES PRÉSENTÉ EN CHOLSER (TOUTES LES PERLES D’UN MÊME DIAMÈTRE AVEC UN ÉCART MAXIMUM D’UN MILLIMÈTRE ENTRE LE CENTRE ET LES EXTRÉMITÉS). LES REINES ET LES STARS PUIS LE MONDE ENTIER SUIVENT CE MOUVEMENT, CAR, AVANT, LA MODE ÉTAIT AUX COLLIERS PRÉSENTÉS EN CHUTE, DÉGRADÉS AVEC UN CEN- TRE IMPORTANT ET DIMINUANT FORTEMENT VERS LES EXTRÉMITÉS.

1954 L’ASSOCIATION DES EXPORTATEURS DE PERLES EST FONDÉE AU JAPON (JPEA): JAPANESE PEARL EXPORTERS’ ASSOCIATION.

1956 LES PREMIÈRE FERMES PERLIÈRES DÉMARRENT EN AUSTRALIE.

1957 ENSUITE DÉMARRE MYANMAR (EN BIRMANIE).

1960 LE VÉTÉRINAIRE FRANÇAIS JEAN-MARIE DOMARD RÉUSSIT SES PREMIÈRES GREFFES PERLIÈRES EN TAHITI.

1960 À 1970 L’INDONÉSIE, LA POLYNÉSIE ET LES PHILIPPINES SE LANCENT AUSSI DANS LA PRODUCTION DES PERLES.

1964 LES JAPONAIS PRODUISENT EN LABORATOIRE LES PREMIÈRES FÉCONDATIONS HUÎTRIÈRES. LA PREMIÈRE ÉCLOSERIE EXPÉRIMENTALE SE CONSTITUE SECRÈTEMENT AU JAPON.

1966 EN POLYNÉSIE FRANÇAISE, LA PREMIÈRE FERME PERLIÈRE COMMENCE SON EXPLOITATION. CURIEUSEMENT, À CE DÉBUT, CORRESPONDENT LA MÊME ANNÉE LES PRÉMICES DU DÉCLIN DES PERLES DU JAPON.

1966-1967 LA SURPRODUCTION DES PERLES DU JAPON PAR RAPPORT À LA CAPACITÉ D’AB-SORPTION DU MARCHÉ MONDIAL, FAIT PLONGER LES PRIX À LA BAISSE, ET CE DE FAÇON DRAMATIQUE POUR DE NOMBREUSES FIRMES JAPONAISES QUI FONT FAILLITE.

1972 LES PREMIÈRES PERLES DE TAHITI ARRIVENT SUR LE MARCHÉ.

1975 LA REINE ELISABETH II D’ANGLETERRE ET SON MARI VISITENT L’ÎLE DES PERLES MIKIMOTO ISLAND AU JAPON. C’EST LA CONFIRMATION D’UNE RECONNAISSANCE MONDIALE DES PERLES DE JAPON.

1980 LA PRINCESSE DIANA EST L’AMBASSADRICE DE RÊVE DES PERLES. LES PERLES SE POPULARISENT JUSQU’À EN DEVENIR UN ORNEMENT FÉMININ PRESQUE INCONTOURNABLE.

1985 LES PREMIÈRES PERLES DE CULTURE AMÉRICAINES, PERLES D’EAU DOUCE DU FLEUVE MISSISSIPPI, ARRIVENT SUR LE MARCHÉ.

1990 LA CHINE SE RÉVEILLE ET ENTAME À GRANDE ÉCHELLE LA CULTURE DES PERLES. LES PERLES DE RIVIÈRES DANS UN PREMIER TEMPS; SUIVRONT QUELQUES ANNÉES APRÈS LA PERLICULTURE DE MER.

1998 LA CHINE DÉPASSE LARGEMENT LE JAPON EN TERMES DE PRODUCTION ET DE VALEUR

1999 LA PERLE DE POLYNÉSIE DÉPASSE DE JUSTESSE EN TERMES DE VALEUR LES PERLES D’AUSTRALIE ET CONQUIERT, EN VALEUR, DEVANT LA CHINE, LE JAPON ET L’AUSTRALIE, LA PREMIÈRE PLACE DANS LE MONDE.

2000 ET PLUS … POUR LES PERLES, C’EST UN AVENIR LARGEMENT OUVERT QUI SE PRÉSENTE POUR LE TROISIÈME MILLÉNAIRE: UN FUTUR RÉJOUISSANT ET OPTIMISTE. LA CHINE SERA PROBABLEMENT (AVEC QUASI CERTITUDE) LE PREMIER PRODUCTEUR MONDIAL, ET D’AUTRES PAYS PRODUCTEURS SE FERONT CONNAÎTRE, TEL LE VIETNAM … LE JAPON RESTERA UN CENTRE SECONDAIRE DANS LE MONDE DES PERLES, CAR C’EST DÉJÀ HONG-KONG QUI, DE FACTO, PAR SA POSITION GÉOGRAPHIQUE FACILE D’ACCÈS, ET PAR SON DYNAMISME COMMERCIAL, EST DEVENU LE CENTRE MONDIAL DU COMMERCE DES PERLES.

IL Y A TOUJOURS EU DES PERLES, DE PLUS EN PLUS. IL Y AURA TOUJOURS DES FEMMES. ET LES FEMMES POURRONT S’EMBELLIR DE CE JOYAU FÉMININ QUI SERA DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIÉ DANS SES VOLUMES, FORMES ET COULEURS. LE PLUS BEAU MÉTIER DU MONDE, C’EST DE VENDRE DE LA BEAUTÉ, DE LA QUALITÉ, DES PERLES POUR EMBELLIR LES FEMMES. LA BEAUTÉ REND L’HOMME MEILLEUR …